Le 16 Janvier 2019

Les puzzles, une simple activité ludique ?

Les puzzles, une simple activité ludique ?

Les activités de puzzle et d’encastrement sont particulièrement prisées par les enfants dès leur plus jeune âge, par les parents à la maison et par les enseignants dans les classes de maternelle. Les enfants peuvent s’occuper de manière autonome, sans recourir nécessairement à la présence ni à l’aide de l’adulte. Pour autant, les puzzles ne sont-ils qu’une simple activité ludique qui permet d’occuper les élèves dans la classe, pendant le temps d’accueil, après un travail en atelier ou lorsque l’enseignant est investi ailleurs ? Ces activités sont-elles nécessairement libres, ou l’enseignant peut-il les proposer dans le cadre d’activités dirigées ? Et comment les choisir ?

 

Une activité ludique et formatrice

Un enfant peut commencer à réaliser ses premiers puzzles et encastrements simples dès l’âge de 18 mois – plus souvent à partir de 2 ans. C’est une activité calme et valorisante dans laquelle les enfants éprouvent du plaisir à faire, défaire, refaire un grand nombre de fois les mêmes agencements, qu’ils finissent souvent par connaître par cœur ! Ils s’exercent à les réaliser de plus en plus rapidement, sans hésiter sur le choix des pièces, leur orientation et le positionnement de chaque élément dans l’ensemble. La satisfaction d’avoir réalisé l’activité est d’autant plus grande qu’ils peuvent mesurer eux-mêmes leur réussite et être responsables du rangement lorsqu’un puzzle est achevé.

 

Les compétences en jeu

Les jeux de puzzle et d’encastrement développent la motricité fine dès l’âge de 18 mois/2 ans grâce aux boutons de préhension par lesquels l’enfant peut attraper une pièce et la placer au bon endroit. Plus tard, ils nécessitent de la précision dans les gestes pour saisir les pièces, les tourner et les encastrer les unes avec les autres dans le plateau.

Les jeux de puzzle et d’encastrement développent également les connaissances sur les formes, les tailles, les couleurs, les lignes (droites, courbes, complexes). Ils permettent de stimuler les capacités de concentration, d’observation et de réflexion, par la mise en relation d’indices pour reconstruire un ensemble. Pour les plus jeunes, les puzzles illustrent souvent un thème simple (les animaux, les fruits, les véhicules, etc.) puis, lorsque l’enfant grandit, une scène plus complexe (un paysage, une scène de la vie quotidienne, un épisode d’un conte, d’une histoire, etc.). Le nombre de pièces, leur taille, leur épaisseur et leur forme permettent de faire progresser les enfants pas à pas.

Les jeux de puzzle et d’encastrement sont enfin de très bons supports pour travailler le langage descriptif (« qu’est-ce que tu vois sur ton puzzle ? », « où sont les personnages ? », « que font-ils ? », etc.) mais aussi pour faire réfléchir et verbaliser la démarche, les actions, les difficultés rencontrées et les stratégies mises en œuvre pour les résoudre. À ce titre, il est important que les jeux de puzzle et d’encastrement ne soient pas seulement proposés en activités libres dans la classe. L’enseignant doit pouvoir observer, dans le cadre d’un atelier « puzzle » ou d’une activité dirigée, comment les enfants s’y prennent de manière à pouvoir les orienter et les aider à réussir.

 

Un support d’activité dirigée

Dans le cadre d’un atelier dirigé par l’enseignant, les enfants apprennent à observer les caractéristiques d’un puzzle ou d’un encastrement, à les décrire (nombre de pièces, formes, couleurs, etc.), à les comparer (perception globale, indices visuels), à émettre des hypothèses (quelles pièces s’assemblent entre elles ?). Ils s’initient à la démarche de prise d’indices spatiaux sur le support (cadre contour, fond illustré, etc.), sur les pièces ou les morceaux (bord droit, coin, forme simple ou complexe, taille, couleur, etc.) et élaborent leurs premiers raisonnements, au lieu de se lancer immédiatement dans la réalisation du puzzle par tâtonnement et essais successifs, avec le risque d’abandonner si la tâche est trop difficile.

 

Découvrez les Maxipuzzles bois et carton    NOUVEAU

Maxipuzzles bois juxtaposables         

Les enfants ont la possibilité d’associer les pièces de 2 puzzles en dehors du cadre pour créer une grande scène de 82 pièces : L’école + La cour d’école / La maison + L’immeuble.

 

Maxipuzzles carton       

Les enfants manipulent des pièces en grand format pour favoriser l’observation, la perception visuelle et la prise d’indices.

 

 

À découvrir aussi

 

Encastrements à étages - Cycle de vie    NOUVEAU
Pour découvrir différentes thématiques liées au temps et au monde du vivant.