Interview de Laurence JOSSOMME
Professeur des écoles
Auteur du Tableau des présences et des absences

Les rituels permettent de mettre en place des repères d’espace et de temps : par leur caractère répétitif, ils aident l’enfant à se situer dans la classe et dans le déroulement de la journée. Ils sont également essentiels pour installer des règles de vie et créer le sentiment d’appartenance à un groupe.

- Proposées quotidiennement aux enfants, de la petite à la grande section, ces activités sont souvent transversales : elles couvrent plusieurs domaines d’apprentissage (Devenir élève, S’approprier le langage, Découvrir l’écrit...). Une comptine, des jeux de doigts, la lecture d’une histoire réunissent les enfants dans le coin regroupement : c’est un moment de langage, mais aussi de socialisation où ils apprennent à vivre en groupe.

- Chaque activité peut être marquée par un signal sonore : une clochette, un claquement des mains, une comptine ou une chanson... Avec leur régularité quotidienne, l’enfant acquiert progressivement des repères temporels. Par exemple, il sait que lorsque la maîtresse frappe dans ses mains après l’accueil, il doit ranger les jeux et se diriger vers le coin regroupement pour le rituel de l’appel, du calendrier ou de la météo...

- Pour certains rituels, un support visuel (tableau mural ou affichage permanent) est nécessaire. Ce support favorise la manipulation et les situations de communication. Par exemple, le rituel de l’appel et le comptage des présents et des absents sera plus « concret » pour les enfants si l’on s’appuie sur un cahier d’appel ou un tableau sur lequel chacun vient placer son étiquette-prénom en arrivant en classe le matin.

Laurence JOSSOMME présente les objectifs pédagogiques du Tableau des présences et des absences et nous donne quelques exemples concrets d’utilisation en classe

Comment avez-vous eu l’idée de créer ce matériel ?

« L’idée de départ, c’est un besoin de classe : chaque année, avant la rentrée, il fallait « bricoler » de nouveau un support pour faire l’appel. Les étiquettes se déchiraient, les supports n’étaient pas toujours très solides... J’imagine que tous mes collègues sont confrontés au même problème ! J’ai donc eu envie de créer un support « permanent », solide et stable. Parce que j’ai enseigné dans des classes à plusieurs niveaux et dans des zones défavorisées, il était essentiel aussi pour moi de proposer aux enfants quelque chose de facile à utiliser. J’ai donc créé pour ma classe un prototype... qui a bien plu à mes collègues ! »

Quel a été l’apport de l’éditeur dans votre projet ?

« Le « produit » est resté à peu de choses près sous la même forme que celle que j’utilisais dans ma classe. En revanche, l’éditeur a proposé une amélioration majeure : un tableau et des pièces magnétiques pour renforcer la solidité du matériel et faciliter la manipulation par de jeunes enfants. »

Quels sont les principaux objectifs pédagogiques de votre matériel ? Pourriez-vous donner quelques exemples concrets d’utilisation en classe ?

« Si l’on se réfère aux grands domaines d’apprentissage définis par les Programmes de 2008, je commencerais par la Découverte du monde.
Structurer l’espace. Le matin, dès l’accueil, l’enfant prend sa photo ou son étiquette-prénom sur une table et va la placer sur le tableau : par exemple les garçons « à gauche » et les filles « à droite ». On peut aussi introduire les notions « en haut, en bas, à la première ligne... ».
Structurer le temps. Par la mise en place de l’activité rituelle de l’appel le matin, au moment de l’accueil. Mais aussi lorsqu’en début d’après-midi, on vérifie de nouveau les présents et les absents.
Approcher les quantités et les nombres. Les enfants sont confrontés à des problèmes portant sur les quantités :
- compter, dénombrer les présents et les absents ;
- trier par groupe, classer selon différents critères ;
- comparer des quantités : « Dans quel groupe y a-t-il le plus de... ? le moins de... ? autant de... ? » ;
- établir une correspondance entre la désignation orale (« trois élèves absents ») et l’écriture chiffrée (« 3 ») en se référant à la bande numérique ;
- utiliser et lire la bande numérique, etc.
Découvrir les formes, les grandeurs et les couleurs. Les enfants apprennent à reconnaître couleurs et formes géométriques. Ils découvrent aussi le fonctionnement d’un tableau à double entrée. »

Et pour les autres domaines d’apprentissage ?

« S’approprier le langage. L’enfant enrichit son lexique : couleurs, formes, organisation des groupes... Il doit aussi construire des phrases et expliquer : « Aujourd’hui Chloé n’est pas là parce qu’elle est malade. »
Aborder le principe alphabétique. En utilisant différentes graphies sur les étiquettes-prénoms : lettres capitales en petite section, minuscules d’imprimerie en moyenne section et écriture cursive en grande section. On peut bien sûr faire évoluer les graphies au cours de l’année.
Apprendre à coopérer et à devenir autonome. Dans ma classe, en début d’année nous utilisons le tableau collectivement pendant une semaine environ, pour découvrir son utilisation. Puis en binôme, les enfants sont responsables tour à tour du dénombrement... Ils sont si fiers qu’ils arrivent généralement à l’heure ces jours-là ! Nous vérifions ensuite en temps collectif.
Dans une classe à double niveau, je mets en place un tutorat dans chaque groupe (un grand/un moyen). »

Finalement, vous exploitez ce matériel à différents moments de la journée...

« Absolument ! Ce tableau occupe une place « centrale » dans ma classe. Les élèves l’utilisent toute la journée. Ils s’y réfèrent pour le rituel de l’appel, bien sûr, mais aussi pour constituer les groupes, préparer le matériel dont ils ont besoin dans un atelier : « Aujourd’hui il y a quatre enfants dans le groupe rouge, je dois préparer l’atelier peinture pour quatre. » Même principe au moment de la collation : l’enfant responsable « lit » le tableau avant de préparer les verres. »

À découvrir aussi :

Le goûter d’anniversaire
Un jeu de plateau très apprécié des enfants ! Il permet de découvrir ou réinvestir de façon ludique des notions de numération.

Pochette murale
Parfaitement adaptée aux activités collectives dans le coin regroupement.

Météo des petits
Un matériel attrayant et ludique pour initier à la météo et sensibiliser à la notion de temps qui passe.

Les rituels en maternelle
Retrouvez tous les rituels qui structurent le temps à l’école, présentés sous forme de fiches et par niveau de classe.