Interview de Colette HENNETIER-EUDE
Professeur des écoles, enseignant en école maternelle (Seine-Maritime)
Auteur de l’atelier Le Bon Sens des Mots

Faire « manipuler » la langue orale : une priorité de l’école maternelle ! C’est ainsi que l’enfant prend progressivement conscience de la composition et des mécanismes du langage, et se prépare à entrer dans l’écrit.

Parallèlement aux activités menées sur les sons (jeux sur les rimes, recherches de syllabes communes dans des mots, etc.), le travail sur la phrase permet de mettre en place des structures syntaxiques : il s'agit de faire percevoir qu'une phrase est un ensemble de mots et que l'organisation de ces mots est importante pour qu'elle ait un sens. Par exemple les enfants prennent plaisir aux jeux grammaticaux consistant à changer la place des mots dans la phrase (« Papa regarde un éléphant. » devient « Un éléphant regarde Papa. »), ou encore le verbe (« Lucas regarde un éléphant. » devient « Lucas porte un éléphant. »).

L'enseignant est un « meneur de jeu » : il guide, fait participer, sollicite, écoute, aide à reformuler... Il doit veiller, dans la formulation de ses consignes et de ses explications, à toujours utiliser un langage cohérent, construit, compréhensible par tous. De cette façon, il amène progressivement les enfants à découvrir la façon dont fonctionne le langage, à faire leurs propres tentatives et à enrichir leur expression. Il est également important de parler avec calme, les jeunes enfants étant particulièrement sensibles à l'intonation et à la manière de dire.

Les échanges seront facilités et plus spontanés, s'ils peuvent faire appel au vécu et aux expériences des élèves. Et si toutes les occasions sont propices aux activités langagières, l'enfant sera davantage stimulé à certains moments privilégiés, en particulier lorsqu'il « agit » et se sent impliqué dans une activité.
Avec le nouvel atelier Le Bon Sens des Mots, Colette HENNETIER-EUDE propose de développer et de renforcer les compétences nécessaires à la construction de phrases courtes.

Comment avez-vous eu l'idée de créer ce matériel ?

« L'idée m'est tout simplement venue en travaillant avec mes élèves : je leur propose quotidiennement des activités de mise en relation de photos (portrait des enfants de la classe ou photos de personnages) et d'images (par exemple des aliments). Le verbe n'est pas illustré : il est écrit sur une étiquette-mot. À l'aide de ces trois supports, les enfants s'amusent à construire des phrases. Progressivement, ils deviennent capables de remplacer les images par les mots écrits et d'effectuer des substitutions pour créer de nouvelles phrases. »

Vous introduisez très tôt le mot « écrit ». Les élèves n'éprouvent-ils pas des difficultés ?

« Les enfants se familiarisent très tôt à l'école avec leur prénom écrit et ils deviennent rapidement capables de l'utiliser dans des situations variées. Par ailleurs, le travail consistant à associer des images au mot écrit correspondant leur est familier, tout comme chercher des mots connus dans les albums lus en classe. Finalement, l'écrit ne les effraie pas du tout ! Au contraire, j'ai toujours constaté que les élèves sont fiers et éprouvent un véritable plaisir à accéder ainsi au monde des « grands ». C'est l'objectif prioritaire du « Bon Sens des Mots » : mettre en relation langage oral et découverte de l'écrit. »

Votre matériel se présente sous une forme ludique. Est-ce pour encourager la manipulation ?

« Oui, la manipulation est un autre aspect essentiel pour moi. En manipulant les mots, l'enfant se les approprie peu à peu. Il les photographie, en quelque sorte, et les mémorise. Il devient aussi capable de repérer des similitudes entre les mots écrits : par exemple entre « maman » et « mange ». »

Pourriez-vous préciser les objectifs pédagogiques de votre matériel et donner quelques exemples concrets d'utilisation en classe ?

« L'un des principaux objectifs est d'amener progressivement l'enfant à s'approprier l'ordre des mots dans une phrase. Il s'agit notamment de dépasser le stade de l'énumération lorsqu'il décrit une image pour formuler une phrase correcte en respectant la syntaxe.
Pour éviter d'introduire trop de difficultés à la fois, le vocabulaire proposé est simple et précis : quatre cartes-personnages (Papa, Maman, Lilou, Lucas), quatre cartes-verbes (faire, manger, regarder, porter), un ensemble de cartes-mots du vocabulaire courant (gâteau, banane, singe, cartable, etc.). L'enfant construit des phrases simples à l'aide de ces cartes, puis dans un deuxième temps, associe la carte-scène correspondant à la phrase qu'il a construite.

Parallèlement à l'acquisition de structures syntaxiques très simples, ce matériel permet de passer du « Dire » au « Lire ». C'est son autre objectif prioritaire : établir la relation entre langage oral et langage écrit.
- L'enfant se familiarise avec l'écrit en reconnaissant des mots simples : au dos de chaque image, le nom du personnage ou le mot est écrit en script.
- Il apprend à retrouver des mots connus dans une phrase écrite : au dos de chaque carte-scène figure la phrase écrite en script (par exemple « Lilou mange une glace. »)
- Des bandes récapitulatives proposent, en quatre étapes, les illustrations et le déroulé de la scène, ainsi que les mots écrits au verso dans le même ordre. L'enfant est obligé de respecter le sens de la lecture (de gauche à droite), ce qui est loin d'être acquis par tous les élèves ! Les orthophonistes que je rencontre témoignent très souvent de la nécessité de rééduquer le sens de lecture chez les enfants qu'ils accompagnent.

Signalons aussi que les cartes-mots permettent de sensibiliser les élèves au genre d'un nom : en effet, chaque mot est précédé d'un déterminant, comme dans la phrase orale ou écrite. Les enfants apprennent à différencier « un » et « une » et peuvent alors effectuer des activités de tri (noms masculins/féminins).
En prolongements, le matériel ouvre de nombreuses possibilités d'utilisation :
- Faire construire des phrases drôles ou insolites.
- Mettre en place des activités phonologiques : repérer le nombre de syllabes ou la première syllabe d'un mot.
- Proposer des activités d'analyse « phono-graphique » : prélever des indices afin d'identifier chaque mot, effectuer des correspondances phonème-graphème.
- Découvrir le fonctionnement d'un tableau à double entrée. »

Quels conseils donneriez-vous pour exploiter ce matériel dans la classe ?

« Comme pour tout matériel pédagogique, la phase de découverte collective est importante pour familiariser les enfants avec les cartes et les bandes récapitulatives. L'accompagnement par l'adulte en atelier dirigé permet de travailler la reconnaissance des mots écrits (éventuellement le genre des noms) et la construction de phrases, en procédant à des jeux de substitution (sujet, complément). Puis progressivement, selon des rythmes différents, les enfants gagnent en autonomie et accèdent à d'autres activités déterminées par l'enseignant. »

> Le Bon Sens des Mots

À découvrir aussi :

Dimodimage
Pour amener progressivement les enfants à passer du mot à la phrase et à construire des phrases structurées.

Entrer dans l’écrit en maternelle Cycle 1
Un fichier ressources pour faire découvrir l’écrit, à travers des jeux de lecture et des mises en situations collectives ou individuelles.

Atelier des lettres et des mots
Pour familiariser les enfants avec les notions de « mot » et de « lettre », nécessaires à la découverte du fonctionnement de l’écrit.

Des mots en photos
Un imagier avec trois séries de photos illustrant chacune une catégorie de mots (prépositions, adjectifs qualificatifs, verbes) pour enrichir le lexique et construire des phrases.