Le 19 Avril 2020

Faire de la géométrie à la maternelle ? Une approche perceptive avec « Tactiloto des solides »

Faire de la géométrie à la maternelle ? Une approche perceptive avec « Tactiloto des solides »

La géométrie n’est pas un champ fermé se développant indépendamment des autres enseignements tout au long de la scolarité. Au contraire, de cycle en cycle, elle contribue à développer des compétences utiles pour d’autres domaines – ceux des mathématiques et du repérage dans l’espace au cycle 1 – et réciproquement elle s’appuie sur des connaissances, des savoir-faire et des compétences développés ailleurs. Entrer dans l’univers de la géométrie dès la maternelle, voilà donc un beau défi à relever !

 

Enseigner ou initier à la géométrie ?

Il est plus juste de parler d’ « initiation » à la géométrie en maternelle car les apprentissages se fondent avant tout sur une approche perceptive et sensible (la vue, le toucher). Le lien avec l’espace réel permet de construire efficacement les connaissances. Le toucher permet d’ancrer les observations et les découvertes dans le monde du quotidien et de mieux les mémoriser. Les enfants doivent pouvoir manipuler les objets géométriques, les découvrir en les faisant tourner dans leurs mains, en suivant un contour ou une surface avec leur doigt, etc., afin de se représenter concrètement les apprentissages en jeu. Roland Charnay, mathématicien, spécialiste de l’enseignement des mathématiques à l’école primaire et au collège, identifie ainsi trois temps dans l’appréhension des objets géométriques (« De l’école au collège. Les élèves et les mathématiques », Grand N n° 62, Éd. IREM de Grenoble) :
- le temps de la géométrie perceptive où l’enfant reconnaît qu’un objet est, par exemple, un carré par un processus de reconnaissance globale ou de repérage perceptif des propriétés du carré ;
- le temps de la géométrie instrumentée où l’élève peut vérifier certaines propriétés de la figure à l’aide d’instruments adaptés ;
- le temps de la géométrie mathématisée où l’élève peut énoncer certaines propriétés de la figure, en fonction d’informations initiales données ou d’informations déduites.
À la maternelle, on se situe dans le temps de la géométrie perceptive.

 

Langage et capacités d’abstraction

Si les enfants sont capables très tôt de discerner intuitivement des formes géométriques (carré, triangle…), la place du langage joue un rôle primordial dans les apprentissages. L’enseignant doit veiller à familiariser ses élèves avec un vocabulaire spécifique pour leur permettre de désigner des solides, de classer des objets selon des caractéristiques liées à leur forme. Les faces des solides rencontrés leur permettront de nommer quelques figures planes, qu’ils apprendront plus tard à reproduire. Le programme indique : « L’enseignant utilise un vocabulaire précis (cube, boule, pyramide, cylindre, carré, rectangle, triangle, cercle ou disque, à préférer à « rond ») que les enfants sont entraînés ainsi à comprendre d’abord puis à utiliser à bon escient. » Le passage du monde des objets physiques aux objets géométriques et à leur représentation nécessite de développer les facultés d’abstraction des jeunes enfants. La problématisation des situations, le choix du matériel et son utilisation sont essentiels : les élèves doivent pouvoir développer des premières aptitudes d’analyse et de recherche.

 

Découvrez « Tactiloto des solides » NOUVEAU         
• De beaux objets en bois plein à manipuler.
• Grâce à ce jeu, les petites mains chercheuses s’initient au raisonnement dans l’espace !

 

Par des approches complémentaires tactile, visuelle et langagière, les enfants jouent à reconnaître et nommer les solides et leurs caractéristiques : forme, dimensions, propriétés, empreinte (base), représentations dans l’espace.
3 lotos sont proposés, pour jouer individuellement ou en binôme.
Les jetons présentent les solides sous différentes représentations.

 

À découvrir

 

Solides - 2D 3D   
4 solides en plastique transparent et leur patron en 3D à plier/déplier. Le fait de pouvoir manipuler la forme développée aide considérablement l’enfant à appréhender les solides et leurs caractéristiques.

 

Ateliers Nathgram   NOUVEAU
Inspirés des Tangrams, ces ateliers proposent de reproduire des modèles avec des formes géométriques dont chaque face est d’une couleur différente.

 


Une même configuration… des niveaux de difficulté différents !

 

Atelier Nathgram 1      
2 types de formes : bords curvilignes et triangles.

 

Atelier Nathgram 2      
Formes aux bords rectilignes : carrés, rectangles, triangles.

 

Géocolor      
Les enfants reproduisent et créent des modèles semi-figuratifs à l’aide de pièces magnétiques de formes et de couleurs variées. Idéal pour développer la reconnaissance des formes géométriques chez les plus jeunes.