Le 16 Avril 2014

Écoute et production sonore

Écoute et production sonore

Interview de Jean-Pierre REGNIER
Percussionniste
Musicien intervenant à l’école et Professeur au Conservatoire à rayonnement départemental du Val-de-Bièvre (94)
Auteur des Petites percussions en 20 séances

Les programmes de l'éducation artistique à l'école maternelle font référence à « une première sensibilisation artistique ». Les activités proposées, qu'elles soient visuelles et tactiles ou auditives et sonores, « accroissent les possibilités sensorielles de l'enfant. Elles sollicitent son imagination et enrichissent ses connaissances et ses capacités d'expression ; elles contribuent à développer ses facultés d'attention et de concentration. Elles sont l'occasion de familiariser les enfants, par l'écoute et l'observation, avec les formes d'expression artistique les plus variées ; ils éprouvent des émotions et acquièrent des premiers repères dans l'univers de la création. »
Jean-Pierre RÉGNIER nous présente Les Petites Percussions en 20 séances, un parcours d'éveil musical cohérent et progressif pour utiliser les instruments à percussions en classe, avec de nombreuses plages audio et vidéo incluses.

On vous présente habituellement comme un « plasticien pour les oreilles ». Que signifie cette expression pour vous ? En particulier, quelles sont les techniques et les supports matériels que vous privilégiez avec les enfants ?

« À l'origine, mon parcours personnel me destinait plutôt aux arts plastiques avant de bifurquer vers la musique, ce qui explique que je garde un lien très fort avec les arts graphiques et que j'utilise, comme tout plasticien, des techniques et des supports matériels variés.
Par ailleurs, lorsque l'on demande à des enfants (ou à des adultes !) de définir ce qu'est la musique, ils sont la plupart du temps démunis. Ils la décrivent à travers les musiques qu'ils aiment ou qu'ils connaissent. Pour ma part, j'aime bien comparer la musique à l'art culinaire. De même qu'un cuisinier va choisir ses produits avec soin, les enfants aiment toucher les instruments, caresser les matériaux, sentir le grain d'une peau de tambourin... Ils sont aussi « gourmands de sons » : ils aiment expérimenter avec les oreilles, « faire » et « créer » des sons. Je les aide progressivement à devenir « gourmets de musique », c'est-à-dire que comme tout musicien, ils apprennent à affiner leurs perceptions, à sélectionner des sons par plaisir et à développer leur potentiel expressif. Avec les enfants, il est préférable de privilégier une approche par la sensibilité plus que par la technique instrumentale.
Finalement, le rôle de l'adulte est de mettre en place des situations qui vont permettre à l'enfant d'explorer des possibilités. »

Pourriez-vous expliquer la démarche mise en œuvre dans les séances, depuis la découverte des sons avec les enfants jusqu'à l'expression musicale ? Ou encore, selon votre expression : « Comment transformer un tintamarre en musique !? »

« Aujourd'hui, les enfants « sont » naturellement dans le son comme dans le visuel. Je pars du principe qu'il faut valoriser leur curiosité pour les sons et leur plaisir à jouer avec les sons, d'autant que ce ne sont pas les moyens techniques qui manquent. Le compositeur adopte le même cheminement, sauf qu'il s'agit dans ce cas d'une démarche plus élaborée et consciente.
Dans les séances, c'est la même démarche qui s'applique : on commence par être curieux des sons - on expérimente et on cherche -, puis on prend conscience que les sons s'articulent et deviennent « langage ». On peut leur donner une signification, y projeter des états d'âme, des émotions. Il est amusant de constater que dans une classe, lorsque les élèves entendent la même musique, ils privilégient chacun une intention particulière. En d'autres termes, on produit -> on écoute -> on introduit de l'imaginaire (par exemple un cheval qui galope, un dragon qui surgit, etc.) -> on crée de la musique.
Dans Les Petites percussions en 20 séances, on part des thèmes et des émotions qui sont au cœur des préoccupations des élèves : la joie, la peur, la surprise, l'univers des animaux...
Par expérience, les enfants se régulent assez bien d'eux-mêmes : si l'on ne peut pas faire l'économie de moments où tout le monde essaie, cherche, invente dans un tintamarre discordant, ils ne le supportent pas très longtemps et se bouchent rapidement les oreilles. On peut d'ailleurs en profiter pour introduire les séquences de maîtrise du volume. »

Vous soulignez l'importance de pouvoir mettre à la disposition des élèves un instrumentarium varié, mais aussi et surtout une série complète d'un seul type d'instrument. Pourriez-vous préciser ?

« Je défends l'idée qu'il faut valoriser culturellement la notion d'instrument à l'école. Qui dit musique dit instruments ! Les élèves s'enrichissent et affinent leurs perceptions en découvrant et en expérimentant différents types d'instruments, du triangle au tambourin, de la flûte aux cymbales, en passant par toutes sortes d'instruments (claves, castagnettes, grelots, maracas...).
Il me paraît également essentiel que tous les enfants dans une classe puissent disposer en même temps du même instrument, pour pouvoir l'utiliser ensemble, s'imiter, expérimenter la jouissance de jouer à plusieurs, et ne pas être toujours dans la complémentarité ou l'obligation de devoir attendre son tour. Si besoin, l'enseignant pourra compléter les percussions par des boîtes de conserve récupérées à la cantine, et les maracas par des pots remplis de graines fabriqués par les élèves eux-mêmes. »

Quels conseils pratiques et encouragements donneriez-vous à un enseignant qui n'ose pas « se lancer » dans sa classe ?

« Il n'est pas besoin d'être particulièrement doué pour faire de la musique ! J'entends souvent dire : « Ma collègue chante très bien, elle joue aussi du piano, mais moi je n'ai aucun don musical. » Je réponds que l'on a le droit d'essayer, de se tromper, de « rater » complètement une séance... Mais il ne faut pas avoir peur d'oser, recommencer et persévérer ! Les séances proposées offrent un parcours très progressif, avec différents supports et instruments (corps sonores, percussions, flûtes...). Elles donnent quantité d'astuces et suggèrent à chaque étape, par un codage couleur, des formules imagées et motivantes à dire à haute voix, si l'enseignant souhaite s'en inspirer, pour mettre en scène les actions. Les plages audio et vidéo permettent d'introduire, de soutenir ou de relayer les jeux et les expériences faites en classe. Il ne faut pas hésiter à reprendre une fiche et à recommencer une séance dont on n'est pas satisfait ! »

Petites percussions en 20 séances propose une approche structurée et progressive pour guider les enseignants vers l’éveil musical des élèves

L'auteur a conçu les fiches pour des élèves de moyenne section, avec des propositions d'adaptation pour les « Petits » et pour les « Grands ». Chaque séance doit être abordée dans un esprit d'adaptation constante à la personnalité et à la dynamique propres à chaque groupe, aux thèmes et projets en cours, aux moyens matériels à disposition, etc.

Fiche 1 Intéresser les enfants aux sons
Fiche 2 et 3 Manipuler des corps sonores pour produire et écouter
Fiche 4 Découvrir un instrument (tambour de basque)
Fiche 5 Comparer trois instruments - Premières expressions volontaires
Fiche 6 Jouer avec la voix et les tambours - Bouger - Éprouver les plaisirs et les contraintes du jeu collectif
Fiche 7 Explorer les possibilités des tambours - Approcher la notion de volume - Devenir chef d'orchestre
Fiche 8 Répéter une séquence en écho
Fiche 9 Associer son et mouvement - Aborder les notions de volume et de vitesse
Fiche 10 Être à l'écoute de l'autre - Reconnaître des timbres
Fiche 11 Découvrir et associer les gestes producteurs de son, les gestes inspirés par les sons...
Fiche 12 S'approprier une diversité de timbres et de gestes sonores - Approcher la notion de chute (fin)
Fiche 13 Jeux instrumentaux et expressifs guidés par le CD
Fiche 14 Comparer des sons « bois » et « métal » - Jouer en duo - Prolonger un son
Fiche 15 Inventer des musiques inspirées par la pluie - Percevoir la composante symbolique de la musique
Fiche 16 Faire s'exprimer des marionnettes avec les sons produits
Fiche 17 S'initier au codage par le geste et par le dessin
Fiche 18 Inventer et suivre une « partition »
Fiche 19 Découvrir des instruments à souffler - Aborder la notion de hauteur de son
Fiche 20 Prolonger les séances : « s'ouvrir et s'entourer »

> Les petites percussions en 20 séances

À découvrir aussi :

Les instruments de musique
Pour mettre en place des activités simples d’écoute et d’expression musicale.

Tout ouïe
20 jeux d’écoute pour exercer l’oreille : images sonores, mélodie cachée, recherche d’intrus…

Mille et une souris vertes
30 jeux vocaux pour explorer la voix et chanter… de mille façons !

Flûtes à bec
Pour enrichir la palette des sons dans la classe et travailler le souffle.