Le 08 Mars 2021

Comprendre « comment ça marche » !

Comprendre « comment ça marche » !

Interview de
Laurent Schmitt
Ancien professeur des écoles

Laurent Schmitt est créateur de jeux et de fiches pédagogiques.
Il a travaillé pendant 15 ans
avec la Maison des Sciences
de Châtenay-Malabry, centre-pilote
de La main à la pâte.

Auteur de :
  • la collection Premières maquettes
  • Logico Primo - Mathématiques GS
  • Logico Primo - Topologie GS (en collaboration avec Alain Leroy)
  • LabyCubes  NOUVEAU

Comment percevez-vous l’intérêt et la curiosité des enfants pour les sciences à l’école maternelle ?

Les enfants sont naturellement curieux et leurs questions font souvent appel à des notions scientifiques : « Il va où le soleil ? », « C’est quoi le vent ? », « Pourquoi l'aimant s’accroche aux ciseaux ? », etc. Pour les enseignants, les réponses ne sont pas toujours faciles : pourtant leur rôle n'est pas de répondre à ces questions directement, mais bien de créer des situations dans lesquelles les enfants auront à réfléchir aux phénomènes évoqués. C'est là que les enseignants sont souvent démunis et délaissent les activités scientifiques ou technologiques. Les raisons invoquées sont toujours les mêmes : manque de savoir-faire, manque de matériel, manque de temps, peur d'être « débordé(e) »… À noter que cela contribue sans doute au déficit de vocations dans ces domaines quand les élèves choisissent leur orientation.

Pourtant ces questions peuvent être le point de départ d’un travail d’observation et d’expérimentation qui est la clef de l'éveil scientifique. On peut même dire que les activités de la maternelle relèvent, très souvent, du domaine scientifique : travail sur les mesures de taille, de poids, activités de tri, jeux de manipulation dans un bac à eau. Une activité libre dans un bac à sable peut déboucher sur la fabrication d’un sablier et la mesure du temps par exemple. Une peinture avec pliage (pour faire de beaux papillons) peut introduire la notion de symétrie.

 

Comment passer de la simple curiosité à une véritable démarche de recherche et de raisonnement ?

L’enseignant peut stimuler cette curiosité par des aménagements de classe : la classe de maternelle doit être un lieu riche de jeux, d'objets, de matériels et de situations qui vont permettre à l'enfant d'observer, de toucher, de manipuler, de ressentir et d'expérimenter encore et encore, encouragé par l’adulte ou les autres enfants. En effet, les interactions entre enfants autour de ces découvertes sont primordiales car elles vont permettre aux uns et aux autres de mettre en mots leurs nouvelles connaissances, d'oser toucher, d'essayer d'aller plus loin, d'aller vers une situation à laquelle ils n'avaient pas pensé... le tout avec un infini plaisir. Par exemple, il semble indispensable de placer à divers endroits de la classe des petites loupes à main avec lesquelles les enfants pourront observer des objets qui les environnent, leur corps, des insectes, des plantes...

 

Avez-vous des exemples de recherche et d’expérimentation ?

J’ai souvent utilisé une simple balance de Roberval dans ma classe : mise à disposition au milieu d’objets de formes, de tailles et de densités variées, les enfants venaient naturellement poser des objets, d'abord sans réflexion, puis en affinant de plus en plus jusqu'à obtenir des équilibres avec des objets en nombre, taille et masse différents.

 


 

C'est très stimulant pour les enfants et on peut leur demander de formuler des hypothèses avant de poser les objets sur la balance. En multipliant les objets et les expériences, en verbalisant les observations, on consolide leurs savoirs.
« Comment sont les plateaux à vide ? »
« Que se passe-t-il quand on pose un objet sur l’un des plateaux ? »
« Est-ce que tu as une balance à la maison ? À quoi sert-elle ? », etc.

On peut ensuite introduire des expériences plus dirigées avec des objets choisis pour limiter les variables, ce qui permet aux enfants de comprendre et mémoriser des constantes. C'est ça, la science !

Afin de garder une trace de ces expériences et de consolider les acquis, on propose des représentations de l’exercice dans un cahier de vie, illustré de photos ou de schémas simples que l’enfant a renseignés lors de la manipulation.

 

Dessin de Thomas, MS

 

Ce cahier de vie, cette « encyclopédie de nos connaissances toutes neuves », servira de référence à de nouvelles explorations dans des domaines semblables ou tout nouveaux.

Je remercie Fabrice Krot, créateur de la Maison des Sciences de Châtenay-Malabry, pour son aide précieuse.

 

Conseils et idées d’activités PS–MS–GS

 

À découvrir aussi :

 

LabyCubes            NOUVEAU
Un beau jeu de parcours multiples à construire soi-même et à tester sur-le-champ.
But du jeu : aider la petite taupe qui n’y voit rien à trouver son chemin jusqu’à la sortie ! Si la bille sort du labyrinthe, c’est gagné.

 

Première maquette - Le camion de pompiers
      NOUVEAU
Des objets en bois verni à monter selon le schéma d’assemblage indiqué au dos du plateau. Robot, bolide, avion, hélicoptère, bateau pirate, camion de pompiers, camion-poubelle, pelleteuse… il y en a pour tous les goûts !

 

MagnétiCubes         NOUVEAU
Cet atelier très attrayant propose des activités de construction, depuis la manipulation libre des cubes jusqu’au travail plus approfondi de repérage et d’orientation spatiale avec les fiches. Avec 9 cubes les enfants peuvent découvrir une grande variété de configurations !

 

Sélection Jeux de construction
Assembler, empiler, clipser, visser, expérimenter le magnétisme… Découvrez nos univers de jeux, ils favorisent la créativité et l’appropriation des notions d’espace et d’équilibre.