Interview
de Laurence Pierson

Graphopédagogue et formatrice en écriture-lecture, Laurence Pierson a enseigné en école primaire pendant près de 20 ans. Elle est membre fondatrice de l’association 5E : Enseignement de l’Écriture pour Élèves, Étudiants et Enseignants.

NOUVEAU
Auteure de la collection
Mes cahiers d’écriture ,
Bien écrire et aimer écrire,
Bien écrire à l’école maternelle

Logo Apprentilangue

Faut-il encore consacrer plusieurs années à apprendre aux enfants à écrire à la main alors que les outils numériques ont envahi notre quotidien ? « Oui, c’est un apprentissage essentiel ! » répond Laurence Pierson. Forte de son expérience d’enseignante et de formatrice en écriture-lecture, elle développe une méthode bienveillante, actualisée et conforme aux recommandations de l’Éducation nationale. Tout est là pour bien démarrer l’enseignement de l’écriture et permettre aux enfants de (re)trouver le plaisir d’écrire !

« Pour aimer écrire, dites-vous, il faut d’abord apprendre à bien écrire. »

Personne n’aime faire ce qu’il ou elle fait mal. Pour connaître le plaisir de la lecture, il faut atteindre une certaine fluidité, en-deçà de laquelle le déchiffrage est pénible. Pour apprécier une promenade à vélo, il faut maîtriser son équilibre et ne pas craindre la chute à chaque instant. On pourrait ainsi multiplier les exemples à l’infini. L’écriture ne fait pas exception à cette règle. Ce n’est qu’une fois que l’enfant se sera approprié ce geste si complexe et particulier qu’il pourra utiliser l’écriture comme moyen d’expression et avoir accès au vrai plaisir d’écrire.

D’après vous, les enseignants sont-ils suffisamment armés pour donner un enseignement structuré à leurs élèves ?

J’ai fait le constat, lors de mes formations à destination des enseignants, que nombre d’entre eux se plaignaient de l’absence de formation initiale sur le sujet. Dans le célèbre triptyque « lire, écrire, compter », l’écriture semble le parent pauvre ! À l’issue de mes journées de formation, un grand nombre de professeurs des écoles sont venus me voir et me demander : « Mais pourquoi ne nous a-t-on pas appris ça à notre entrée dans le métier ? Cette formation devrait être intégrée à la formation initiale. » Mon but en écrivant Bien écrire et aimer écrire était de rendre accessible aux enseignants une méthode simple et efficace pour mettre en place un enseignement cohérent de l’écriture – le geste graphomoteur, bien sûr, mais aussi le lien avec la lecture et la compréhension.

Quels sont les enjeux spécifiques de cet apprentissage en maternelle ?

La maternelle est absolument essentielle dans l’apprentissage de l’écriture. C’est à la maternelle, et bien souvent dès la petite section, que se prennent les habitudes de tenue du crayon. Si elles sont bonnes, c’est une grande chance pour l’enfant qui pourra acquérir par la suite une écriture fluide sans avoir mal à la main ou au poignet. Si elles sont mauvaises, elles seront malheureusement difficiles – même si jamais impossibles – à changer. Il est donc très important de mettre en place dès les premières années de la scolarité un apprentissage du geste graphique. Cela se fait en lien avec la motricité fine, le rythme, l’éveil à la lecture, la découverte de la permanence de l’écrit… On prépare bien plus sûrement une bonne tenue du crayon avec des comptines adaptées qu’avec des fiches de graphisme !

Parmi les grands principes à adopter, vous préconisez de « partir du geste pour aller vers la trace ». Pouvez-vous nous donner un exemple ?

Bien souvent, les activités proposées aux enseignants consistent à montrer une lettre à l’enfant et à le laisser la reproduire. C’est donc le contrôle visuel qui prime : l’élève regarde la lettre et essaie de reproduire ce qu’il voit, c’est-à-dire de la dessiner. À l’inverse, un apprentissage structuré part du geste. On commence par apprendre à faire des boucles en salle de motricité, avec un foulard ou un ruban, pour encoder le bon geste. Une fois ce geste automatisé, on propose à l’enfant de faire le même geste avec un feutre, par exemple, sur un tableau blanc, et il constate que « ça fait des boucles ». De la même manière, pour passer sur cahier de la petite boucle à la grande boucle, on propose d’ajouter le geste de la fléchette – extension puis flexion du pouce –, appris précédemment. Là encore, on décrit un mouvement, pas un résultat.

Bien écrire, ça s’apprend !

Découvrez la collection écriture mise au point par Laurence Pierson

Bien écrire et aimer écrire

Bien écrire et aimer écrire   NOUVEAU
Auteure : Laurence Pierson
L’ouvrage de référence indispensable pour (re)découvrir l’enseignement de l’écriture, en conformité avec les recommandations de l’Éducation nationale. Cet outil d’auto-formation est conçu comme un guide pratique : des techniques simples, des propositions documentées et illustrées, les références pédagogiques et scientifiques.

 

Bien écrire à l’école maternelle

Bien écrire à l’école maternelle   NOUVEAU
Auteures : Isabelle Godefroy et Laurence Pierson
Un guide d’activités concrètes et structurées pour bien démarrer l’apprentissage de l’écriture avec vos élèves. Les fiches pédagogiques proposent des activités préparatoires portant sur la latéralité, la motricité fine, la tenue du crayon, l’encodage, l’écriture des lettres… Permet un enseignement spiralaire sur l’ensemble de la maternelle.

 

Collection Mes cahiers d’écriture      NOUVEAU
Auteures : Isabelle Godefroy, Laurence Pierson et Anne-Gaël Tissot

- Une méthode guidée d’apprentissage de l’écriture, de la MS au cycle 3.
- Des activités préparatoires ludiques pour apprendre à maîtriser les bons gestes.
- Une progression d’apprentissage logique en fonction de la forme des lettres.
- Des modèles de lettres conformes aux recommandations de l’Éducation nationale.
- Un lignage aménagé, le lignage Gurvan, plus simple que le Seyès et avec des repères bien visibles.

En + sur le site compagnon : les guides pédagogiques à télécharger, des vidéos et des ressources supplémentaires.

 

Cahier Gurvan

Cahier Gurvan
- Un lignage aménagé, des repères plus visibles pour une écriture facile !
- Parfaitement adapté aux jeunes enfants et aux enfants dyspraxiques.

 

À découvrir aussi

Les lettres rugueuses Montessori

Les lettres rugueuses Montessori      NOUVEAU
Auteure : Samirra Trari
Un complément indispensable pour se préparer à l’écriture et à la lecture ! Le grand format apporte espace et confort. Les enchaînements de lettres permettent de s’entraîner au saut du crayon, au tracé des finales hautes, à la fluidité du geste.

 

Affiches des lettres de l’alphabet MS/GS

Affiches des lettres de l’alphabet MS/GS    NOUVEAU
26 affiches en grand format amovibles pour suivre la découverte pas à pas des lettres et s’adapter à la configuration de chaque classe. Les minuscules cursives sont présentées sur le lignage Gurvan.

 

Tracés rugueux repositionnables - Les lettres

Tracés rugueux repositionnables - Les lettres   
Bandes adhésives repositionnables, à placer sur une surface très lisse, pour découvrir le tracé des lettres en position verticale. Les bandes sont juxtaposables, offrant ainsi la correspondance entre les capitales et les cursives.

 

Tracés rugueux repositionnables - Les nombres

Tracés rugueux repositionnables - Les nombres      NOUVEAU
Supports adhésifs repositionnables grand format, à placer sur une surface très lisse, pour l’apprentissage des nombres de 1 à 10. Les bandes sont juxtaposables pour permettre de comparer différentes représentations du nombre.

 

Lettres et chiffres rugueux   
Les doigts de l’enfant sont guidés par les formes rugueuses. Les cartes sont en matière indéchirable et peuvent être présentées au fur et à mesure de la progression choisie grâce à l’anneau amovible.

 

Pistes graphiques

Pistes graphiques   
Des supports en bois pour s’entraîner aux tracés des lettres et des chiffres. Les enfants développent leur sensibilité tactile et la mémorisation des gestes. S’utilise aussi avec un stylet pour une approche complémentaire au toucher.