Le 22 Mai 2019

Percevoir et manipuler les syllabes orales

Percevoir et manipuler les syllabes orales

Interview de
Françoise ERIKSEN
Enseignante référente de scolarité
Ancienne formatrice en IUFM (Paris)
Auteur de :
  • Ateliers Syllabes  NOUVEAU
  • Premier jeu de langage  NOUVEAU
  • De l’oral à l’écrit
  • Histoires séquentielles sonores
  • Le Bon Sens des Images
  • Dimodimage
  • Atelier des lettres et des mots
  • Atelier Mots croisés

Ateliers Syllabes propose des activités orales simples et structurées pour développer l’aptitude à percevoir les syllabes et à les manipuler, dès la moyenne section.
Incluant « 3 ateliers en 1 », ce matériel entièrement magnétique joue sur la répétition et la complémentarité des activités pour assurer un apprentissage progressif et favoriser durablement les acquisitions.

        NOUVEAU

Dans le domaine phonologique, vous rappelez que la progressivité des apprentissages nécessite de commencer par la syllabe, et que leur stabilisation exige de nombreuses répétitions. Pourquoi ?

Par définition une syllabe est la fusion de phonèmes qui découpent naturellement un mot lorsqu’on le prononce, par exemple : cadeauca et deau. Unité plus naturelle du langage car elle se prononce d'une seule émission de voix, la syllabe est une réalité physique et donc perceptible par les enfants, plus facile à appréhender que le phonème par les jeunes élèves. Il s’agit néanmoins d’une étape particulièrement complexe et importante dans l’accès à la conscience phonologique. La qualité, la diversité et la progressivité des exercices travaillant cette compétence qui demande à l'enfant de se représenter la langue orale comme une séquence d’unités sonores dépourvues de sens, sont déterminantes. Il n'apparaît pas évident pour de jeunes élèves de s'intéresser ou d'être attentifs aux constituants sonores du langage. La répétition, la ritualisation des activités qui restent le plus souvent ludiques, vont leur permettre de se familiariser avec les consignes propres à ce domaine et de leur donner davantage de sens afin de pouvoir stabiliser les acquisitions..

La progressivité va intervenir :
- d'une part dans le choix des syllabes travaillées : par exemple, une syllabe de type consonne-voyelle est plus facile à aborder qu’une syllabe de type consonne-consonne-voyelle (pra, pla, cra, cla) ou consonne-voyelle-consonne (dir, tac, lac) ;
- d'autre part dans le choix des exercices proposés qui visent à développer la conscience syllabique liée à la capacité de repérer une syllabe à l’intérieur d’un mot. Mais pour atteindre cet objectif, les activités proposent d'abord des manipulations conscientes telles que : scander, dénombrer des syllabes ou repérer la syllabe initiale d'un mot.

 

Ateliers Syllabes présente des activités phonologiques autour de cinq compétences clairement identifiées dans le programme. Pourriez-vous les rappeler et expliquer quels sont les supports que vous utilisez pour les travailler ?

Dans une première étape, les cinq compétences phonologiques sont travaillées avec des activités basées sur l'écoute, qui restent donc orales. Les listes de mots sont proposées à l'enseignant dans le guide pédagogique. Le support d'étiquettes magnétiques (en forme de lune) permet de concrétiser le nombre de syllabes repérées dans un mot. Il s'agit d'amener les élèves à :
- scander les syllabes orales, être capable de distinguer les syllabes d’un mot prononcé ;
- dénombrer les syllabes d'un mot ;
- repérer une syllabe dans un mot (début, milieu ou fin) ;
- identifier des syllabes identiques en début ou en fin de mots ;
- discriminer des syllabes proches.

Exemple : L’enseignant dit « tortue » en frappant des mains. Un élève montre au tableau l’étiquette correspondant au nombre de syllabes et énonce ce nombre.


étiquettes syllabes magnétiques

Dans la deuxième étape, les mêmes compétences sont reprises et consolidées avec des exercices introduisant de nouveaux mots illustrés sur des cartes photos magnétiques. Ces cartes permettent de mettre en place des situations et des manipulations variées et interactives.

Exemple : L’enfant trouve les cartes photos de mots commençant par la même syllabe.


Puis il cherche d’autres mots qui ne sont pas illustrés sur les cartes : chameau - chapeau - charrette - chasseur…

Dans la troisième étape, dite « d'entraînement », des planches d'activités et jetons magnétiques sont conçus pour l'organisation d’ateliers fonctionnant en autonomie, afin que les élèves puissent transférer leurs compétences sur d'autres mots, d'autres syllabes.

Exemples d’activités en autonomie :
- Chaque élève pioche une carte photo, dénombre les syllabes orales du mot et place le nombre de jetons correspondant sur sa planche.


- Les élèves constituent des paires de mots commençant ou se terminant par la même syllabe.


chaussettes - chocolat / sapin - salade / rhinocéros - rideau / escalier - escargot


- Les élèves repèrent une syllabe dans un mot (en début, milieu ou fin de mot) et trouvent des mots contenant la même syllabe.


pirate - aspirateur - papillon - toupie

 

Ateliers Syllabes propose « 3 ateliers en 1 », chaque atelier correspondant à une étape de l’apprentissage. Comment évaluer qu’un enfant est prêt à s’entraîner en autonomie (étape 3) sur les compétences travaillées auparavant en atelier dirigé (étapes 1 et 2) ?

Tout d'abord, les cinq compétences phonologiques sont clairement identifiées, donc déjà bien évaluables au cours des séances par les activités proposées qui les mettent en jeu. Ensuite les deux premières étapes sont indispensables à réaliser avant de placer les élèves en autonomie avec le matériel correspondant. Durant la première étape, il se peut que toutes les acquisitions ne soient pas encore stabilisées par tous les élèves, mais les activités de la deuxième étape qui introduisent un nouveau matériel et de nouveaux mots permettront de consolider et généraliser les acquis. Repérer une syllabe dans un mot (début, milieu ou fin), discriminer des syllabes proches, par exemple, sont des compétences qui nécessitent non seulement une répétition des activités, mais également un temps d'apprentissage plus long. Enfin, lors des séances certains élèves seront plus en retrait, participeront peu voire pas du tout. Une évaluation plus individualisée par l'enseignant sera alors nécessaire.

 

Quels conseils d’utilisation donneriez-vous aux enseignants qui doivent faire face à une hétérogénéité des élèves au sein de leur classe ?

Commençons par rappeler que l'hétérogénéité des élèves est inhérente à toute classe, mais reste une difficulté dans sa gestion pour l'enseignant. Néanmoins il est nécessaire de pouvoir faire progresser chacun à son rythme afin de ne pas accroître les écarts.
Bien évidemment, certains élèves vont acquérir les compétences phonologiques travaillées avec Ateliers Syllabes plus rapidement que d'autres. Pour ceux-là, les activités de l'étape 3 seront proposées, en ateliers autonomes, ce qui permettra à l'enseignant soit de revenir sur la première ou la deuxième étape, soit de la prolonger, avec de plus petits groupes d'élèves. Il sera même nécessaire parfois de laisser une période de temps plus importante avant d'envisager ce retour. Dans l'étape 2, par exemple, l'enseignant pourra soutenir et accompagner les élèves les plus en difficulté dans les situations de manipulation avec les cartes photos. Toutes les activités étant ciblées par compétence phonologique, cette aide pourra être adaptée aux besoins de chacun. Ainsi pour certains élèves, il sera peut-être nécessaire de revenir sur la recherche de mots commençant par la même syllabe, pour d'autres sur la discrimination de syllabes proches, etc. Parfois, et particulièrement dans les activités basées sur l'écoute, il suffit d'une attention plus soutenue en plus petits groupes pour réussir. Ceci dit, même si un élève n'obtient pas de réussites sur tous les mots ou syllabes proposés, l'important est qu'il puisse mieux comprendre les consignes spécifiques, être davantage actif, ne pas avoir peur de se tromper... Parfois, les acquisitions peuvent se faire mais leur évaluation n'est pas forcément possible au même moment.

 

À découvrir aussi :

 

Les amis des sons   
Cet atelier dirigé propose des activités de phonologie ludiques, à partir de comptines, pour travailler la perception et l’articulation de 10 sons-voyelles en finale de mots.

 

Les amis des sons - Application pour TBI    
Cette version numérique prolonge les activités de l’atelier dirigé Les amis des sons et favorise l’interactivité entre l'enseignant et les élèves.

 

Atelier Tris - Les amis des sons    
Cet atelier d’entraînement permet d’approfondir le travail de l’atelier dirigé Les amis des sons, tout en exerçant les capacités de tri et de classement des enfants. Les élèves s’exercent à discriminer les sons en les travaillant d’abord deux à deux (« j’entends / je n’entends pas »), puis tous ensemble.

 

Le Bon Sens des Syllabes        
Cet atelier propose des jeux de décomposition de mots et de manipulation des syllabes orales et écrites, pour développer la conscience phonologique et faire prendre conscience aux enfants de la relation entre l’oral et l’écrit.

 

Logico Primo - Syllabes et mots GS    
16 fiches autocorrectives pour s’entraîner à identifier des syllabes, commencer à mettre en relation les syllabes orales et écrites, associer des syllabes pour former des mots. À utiliser avec le support Logico Primo vendu séparément.