Le 04 Octobre 2016

Développer la conscience phonologique en manipulant les syllabes

Développer la conscience phonologique en manipulant  les syllabes

« À l’école maternelle, [les enfants] apprennent à manipuler volontairement les sons, à les identifier à l’oreille donc à les dissocier d’autres sons, à repérer des ressemblances et des différences. » Et plus loin : « Pour développer la conscience phonologique, l’enseignant habitue les enfants à décomposer volontairement ce qu’ils entendent en syllabes orales [...]. » (Programme d’enseignement de l’école maternelle, BO spécial du 26 mars 2015)
L’objectif attendu en fin d’école maternelle est de savoir manipuler des syllabes et discriminer des sons : syllabes, sons-voyelles et quelques sons-consonnes.

 

Pourquoi s’intéresser aux sons, aux syllabes ?

Pour saisir les relations entre l’oral et l’écrit et se préparer à lire et à écrire, l’enfant doit être capable notamment de repérer, d’isoler et de manipuler les constituants de la chaîne sonore. L’unité sonore la plus facile à percevoir par les enfants est la syllabe, car elle correspond à une unité d’articulation : par exemple, le mot « moto » comporte deux syllabes mo - to. Lorsque les enfants sont capables d’identifier des syllabes, de les isoler, ils peuvent alors commencer à repérer des éléments plus petits qui entrent dans leur composition : les phonèmes. Dans notre exemple, le mot « moto » comporte quatre phonèmes : /m/ /o/ /t/ /o/. Si les phonèmes ont une importance particulière, c’est parce que notre système alphabétique d’écriture repose sur leur représentation graphique.

 

Quelles activités phonologiques sur les syllabes ?

À l’école maternelle, la conscience phonologique des enfants se développe par la pratique régulière, répétée et progressive de jeux et d’activités variées sur les sons. Le travail sur les syllabes est centré sur la décomposition des mots en syllabes, l’identification de syllabes communes, la manipulation de syllabes, le repérage des ressemblances et des différences... Le Programme précise que « pour pouvoir s’intéresser aux syllabes et aux phonèmes, il faut que les enfants se détachent du sens des mots ». Il s’agit donc de pouvoir aussi s’intéresser à la forme et à la structure des mots indépendamment de leur signification. On constate cependant que la manipulation de mots familiers est souvent plus aisée pour les enfants que le travail sur des mots moins fréquents ou plus rares.

 

Décomposer les mots en syllabes et dénombrer les syllabes

Les activités de segmentation des mots en syllabes peuvent prendre plusieurs formes : scander des mots, des chansons, des comptines ; utiliser le frappé d’une suite sonore avec les mains ; découper oralement des mots connus en syllabes...

Parmi les activités visant à faire compter le nombre de syllabes d’un mot, on peut faire classer par exemple les prénoms des élèves de la classe ou des mots familiers en fonction du nombre de syllabes. La matérialisation des activités de dénombrement syllabique à l’aide de jetons ou par des cercles sur une simple feuille de papier est un outil efficace d’apprentissage.

 

Identifier, localiser des syllabes ; repérer des ressemblances et des différences

Les élèves s’entraînent à repérer à l’oral une syllabe identique dans des mots : par exemple ciseaux - citrouille ; chocolat - koala ; gâteau - râteau.
Les syllabes communes peuvent se trouver au début (identifier la syllabe initiale), au milieu (identifier la syllabe commune) ou à la fin des mots (identifier la syllabe finale ou rime).

Les jeux d’inversion, d’ajout ou de suppression de syllabes ainsi que les jeux de recherche d’intrus peuvent également être proposés. Par exemple : inverser deux syllabes à l’oral et faire retrouver le mot image correspondant. Ou encore rechercher parmi 3 ou 4 mots celui qui ne se termine pas de la même façon à l’oral (rime différente) : par exemple bouchon - cochon - coffre.

De manière générale, les activités de classement, les jeux de loto et de memory sur les sons pourront facilement être adaptés aux progrès des enfants.

 

En grande section, lorsque les élèves se seront bien familiarisés avec le principe de la segmentation syllabique, ils pourront commencer à segmenter les syllabes en percevant les phonèmes qui les constituent, en débutant par les sons-voyelles plus faciles à identifier, mais sans exclure toutefois quelques sons-consonnes accessibles, comme le préconise le Programme.

 

À découvrir aussi :

 

Atelier des sons     
Une approche ludique pour exercer l’écoute et la discrimination auditive fine, consolider le système phonologique des enfants et enrichir leur bagage linguistique.

 

Logico Primo - Syllabes & mots      
Un fichier d’entraînement autocorrectif pour identifier à l’écoute et visuellement des syllabes, commencer à mettre en relation les syllabes orales et écrites, associer des syllabes pour former des mots. S’utilise avec le support Logico Primo.

 

 

Discolud - Rimes & syllabes     
3 jeux d’association autour d’une roulette pour s’entraîner à percevoir les composants de la langue. Les enfants associent des jetons mots illustrés par la rime, le nombre de syllabes ou le phonème initial.

 

 

Les chansons à... jouer avec les mots     
20 chansons traditionnelles pour jouer avec les mots, les syllabes, les sons et stimuler la créativité langagière des enfants. Chaque chanson est proposée en 4 versions pour permettre différentes approches.

 

Éducartes - Animots      
2 jeux de cartes pour jouer avec des mots de 2 syllabes. Suivant les règles du jeu de mistigri et du jeu des paires, les enfants apprennent à segmenter et à combiner les syllabes orales ou écrites.