Le 16 Juin 2012

Les amis des sons - Application pour TBI

Les amis des sons - Application pour TBI

Interview de Annick MAUFFREY et Isdey COHEN
 
Auteurs de l’atelier et de l’application pour TBI des Amis des sons

La version numérique de l'Atelier Les amis des sons a été conçue spécialement pour le TBI. Elle permet de mettre en place des situations de découverte, d'écoute et de langage collectives, motivantes et interactives. Les objectifs phonologiques sont clairement définis. Les activités sont adaptées à l'âge et aux capacités d'attention des élèves de maternelle. À travers une présentation vidéo et une interview de Annick MAUFFREY et Isdey COHEN, découvrez vite ce nouvel outil interactif !

Pourriez-vous rappeler les principaux objectifs pédagogiques de votre outil ?

« 1. Pour nous, l'objectif prioritaire de cet outil est d'exercer la discrimination perceptive auditive par le biais de 10 sons voyelles. Ces sons sont travaillés à la rime, comme le précisent les Instructions officielles pour la petite section de maternelle, en particulier. La discrimination perceptive auditive est en effet très importante à la fois pour le développement de l'enfant et pour son entrée future dans l'écrit, les recherches actuelles mettant en évidence la nécessité d'avoir acquis une conscience phonologique pour accéder à la lecture.
2. Notre deuxième objectif principal est d'élargir le bagage lexical des élèves. Un vocabulaire limité est souvent source d'échec et de retard scolaire, comme le montrent de nombreuses études. Or, les jeunes enfants sont avides de mots nouveaux et prompts à les retenir. Comme bien d'autres activités en classe (par exemple la lecture à haute voix par l'enseignant), notre outil permet d'accroître leur vocabulaire en leur fournissant des mots courants - et parfois rares ! – qu'ils auront plaisir à s'approprier et avec lesquels ils aimeront jouer.
3. Enfin, ce travail sur les sons et, implicitement, sur les phonèmes, première prise de distance vis à vis de la langue, vise à développer une curiosité féconde à l'égard de l'oral et des mots. »

L'application est organisée en trois grands modules. Quels sont-ils ? Quelles activités phonologiques proposent-ils de mettre en place ?

« 1. Le premier module fait travailler les sons isolés. Les activités proposées permettent de travailler de manière systématique l'un des 10 sons voyelles étudiés en finale de mots. Les élèves commencent par découvrir une comptine et son personnage-héros référent (par exemple l'éléphant, le lama, la fourmi, etc.). Puis ils s'approprient les mots « amis » de ce personnage référent, et sont entraînés dans des jeux de devinettes et de formulettes.

2. Le deuxième module fait travailler les oppositions de sons. Il s'agit d'approfondir la perception de chaque son en l'opposant à un ou deux autres sons proches ou éloignés. Deux niveaux d'activité sont prévus (moyen/difficile) associés à deux types de jeux (sans intrus/avec intrus).

3. Le troisième et dernier module propose des activités de synthèse. Ce module renforce les acquis à travers un large éventail de petits jeux amusants sur les 10 sons voyelles étudiés. Il vient en fin de parcours, lorsque tous les sons ont été travaillés en classe. Les activités sont classées par difficulté croissante : jeux d'association, jeux de repérage auditif dans des chansons ou des formules de sorcière, mémory des sons, parcours d'obstacles. »

Vous avez testé à plusieurs reprises l'application TBI dans des classes. Quelles ont été les réactions et la participation des élèves ?

« Nous avons observé un enthousiasme général et une participation spontanée des élèves. Les enfants chantent, répètent les comptines, les formulettes et les formules de sorcières avec beaucoup de plaisir... Ils s'amusent ! Un élève, par exemple, faisait malicieusement exprès de se tromper pour pouvoir écouter le bruitage d'erreur, avoir l'occasion de recommencer... et faire rire ses camarades !

Les enseignants, de leur côté, nous ont manifesté leur intérêt, y compris ceux qui n'avaient pas une grande habitude d'utiliser un tableau interactif. Tous ont souligné la clarté de l'outil, la variété et la pertinence des activités phonologiques, l'esthétisme des illustrations et de l'animation, et enfin la grande facilité d'utilisation. La navigation a été conçue de manière intuitive, tout est prévu à hauteur de l'enfant. L'un d'entre eux a souligné le fait que l'utilisation sur TBI encourageait la parole chez les élèves qui ne participent pas spontanément. Ainsi, dans sa classe, un élève habituellement très en retrait dans le groupe est intervenu à plusieurs reprises. »

Selon vous, quels sont les avantages d'une utilisation de votre application sur TBI ?

« Le premier avantage est l'accès immédiat à des activités ciblées et variées : l'enseignant(e) dispose d'une banque d'activités très riche. Les activités sont visualisées pour l'enfant, et immédiatement activées, alors qu'elles sont la plupart du temps suggérées dans la boîte de jeu et nécessitent, parfois, un temps de préparation pour l'enseignant.
Grâce au son, le travail d'écoute est beaucoup plus développé. Les enfants découvrent des formules, formulettes et chansons dites ou chantées par des comédiens. Ils n'exercent plus leur oreille sur les seules voix et articulation de leur enseignant(e). Enfin, l'outil convient particulièrement aux collègues qui ont des difficultés à se mettre en scène. »

Comment articuler l'utilisation de la version numérique et celle de l'atelier lui-même, qui comprend le matériel à manipuler ?

« Commençons par rappeler que l'utilisation de ces deux outils peut se faire de manière totalement indépendante, chaque outil étant « autonome ». Pour une utilisation complémentaire, l'enseignant(e) aura intérêt à proposer des allers et retours d'un matériel à l'autre. L'application pour TBI offre en effet de nombreux avantages pour familiariser les élèves avec les comptines, la recherche des sons et les activités phonologiques, en temps collectif. La boîte de jeu, quant à elle, permet de revenir sur les activités, de réinvestir et renforcer les acquis, en petits groupes. Elle permet également de repérer et d'aider plus facilement les élèves qui ont des difficultés. »

Pourquoi 10 sons voyelles en finale de mots ?

« Les 10 phonèmes vocaliques retenus sur les 16 que comprend le système phonologique français résultent d'un choix de la part des auteurs, en raison de leur pertinence en position finale. Ces 10 voyelles se définissent par opposition les unes aux autres et constituent un système phonologique minimal pour les voyelles du français.
Les 10 sons voyelles étudiés [i] [e] [o] [u] [y] [ø] [a] [ã] [ɔ] [ɛ]
Cependant, il faut souligner que la recherche de rimes vocaliques, recommandée par les Instructions officielles, s'inscrit dans une approche phonétique, puisqu'il s'agit de travailler sur la perception et l'articulation des sons par les élèves. »

Quelle progression mettre en place ?

« Aucune progression ne s'impose. L'enseignant peut commencer par introduire le son de son choix, en fonction du projet de la classe, des mots sur lesquels il souhaite travailler, etc. Il n'est pas non plus nécessaire de traiter tous les sons sur une année scolaire, on tiendra compte des capacités langagières des élèves et de leurs capacités de concentration.

- En petite section, il est toutefois préférable de travailler à la suite des sons très nettement différents, par exemple [a], [i], [o], etc. Le triangle vocalique de base est reproduit dans le guide pédagogique afin d'aider les enseignants à construire leur progression.

- Par ailleurs, à certaines voyelles orales correspondent des voyelles nasales, articulées de la même manière mais en laissant passer de l'air par le nez : [a]/[ã], [e]/[ɛ], [o]/[ɔ]. Les voyelles nasales sont absentes de beaucoup de langues et si l'on a dans sa classe des élèves issus de familles non francophones, on abordera ces sons avec prudence. En effet, les enfants pourront avoir des difficultés à les différencier et à les prononcer, la nasalisation primant sur l'articulation. Il est alors déconseillé de travailler ces trois voyelles à la suite. »

> Les amis des sons - Application pour TBI

À découvrir aussi :

Les Amis des Sons
Pour retrouver comptines, formulettes et personnages référents, sous forme d’un atelier très ludique et de matériel à manipuler.

Les chansons à… rimer et articuler
Pour jouer avec les rythmes, les mots et les sonorités de la langue, par Pakita !

Atelier des phonèmes
Un train à assembler pour travailler le repèrage et la distinction de 25 phonèmes au début, au milieu ou à la fin d’un mot.