Le 16 Novembre 2010

Détente et relaxation à l’école… Pourquoi ?

Détente et relaxation à l’école… Pourquoi ?

Interview de Gilles DIEDERICHS
Formateur en relaxation, musicothérapie, aromathérapie et chromothérapie
Auteur de la collection Le bien être de l’enfant

« L’activité physique et les expériences corporelles contribuent au développement moteur, sensoriel, affectif et intellectuel de l’enfant. Elles sont l’occasion d’explorer, de s’exprimer, d’agir [...]. Elles permettent de se situer dans l’espace. » Programmes de 2008.

Les activités de détente et de relaxation ont toute leur place à l’école maternelle, en complément des séances de motricité. Elles aident l’enfant à prendre conscience des différentes parties de son corps et donc à affiner la perception de son schéma corporel. En étant « plus présent dans son corps et dans sa tête », l’enfant devient plus réceptif aux apprentissages, il mémorise mieux, la motricité s’acquiert plus vite.

Le schéma corporel, c’est quoi ?

C’est la représentation que chaque individu se fait de son corps. Son acquisition est progressive chez l’enfant. Elle influence la motricité : aisance, équilibre, habileté manuelle, capacité à se situer dans l’espace...
Les spécialistes considèrent que ce n’est, en général, qu’après l’âge de 6 ans que l’enfant prend pleinement conscience de son schéma corporel : il devient capable de percevoir la globalité de son corps, mais aussi les différentes parties qui le composent.

Quelques clés pour des activités réussies en classe

1. Où ? Les séances sont pratiquées dans un endroit calme : les élèves doivent s’accoutumer au silence et à l’immobilité.
2. Quand ? Les séances pourront être proposées tout au long de l’année, à différents moments de la journée :
- pour préparer à certaines activités qui demandent de la concentration. Par exemple avant de réciter une comptine ou de chanter, avant de dessiner, écrire, découper, modeler...« 
- comme moments de transition après un exercice physique ou un moment d’attention soutenu« 
- tout simplement, pour ramener le calme dans la classe.
3. Comment ? Les activités se font avec le groupe classe. Les élèves doivent avoir une tenue adaptée pour ne pas être gênés dans leurs mouvements. L’adulte fait les exercices en même temps que les enfants. Il parle d’une voix calme et rassurante. Un accompagnement musical ou sonore adapté est propice à l’apaisement du groupe. Pour certains exercices, on peut encourager les enfants à fermer les yeux.

Gilles DIEDERICH nous apporte son expertise et des conseils adaptés à chaque âge pour la mise en place d’activités de détente de relaxation en classe.

Commençons peut-être par quelques précisions de terminologie : qu’est-ce que la « relaxation » ? Qu’est-ce que la « musicothérapie »?

« - La relaxation est une méthode de relâchement volontaire de la tension musculaire ou psychique. Elle amène à un état de détente profond permettant une récupération nerveuse et cellulaire.
On a l’habitude de poser l’équation suivante : « 20 minutes de relaxation = 2 heures de sommeil » !
Pendant les relaxations, nous apprenons en effet à bien respirer. La respiration est naturelle, mais inspirer et expirer consciemment est un outil de notre bien-être qui permet de dénouer des tensions physiques et émotionnelles.
- La musicothérapie est l’utilisation du son et de la musique comme intermédiaire de « mieux-être ». Le massage sonore qu’induit le son agit sur le comportement musculaire : les capteurs naturels, tels que les oreilles, la peau, facilitent la transmission de ces stimuli au cerveau, permettant la libération des hormones du bien-être (les endomorphines). »

Vous conseillez de combiner les deux. Pourquoi ?

« Combinées ensemble, la relaxation et la musicothérapie agissent sur l’anxiété, la qualité du sommeil, le manque de tonus, la trop grande nervosité... J’ai l’habitude de dire qu’elles sont très simplement « l’école du bon sens et du bien vivre » ! »

Qu’apportent de telles expériences aux enfants ?

« Pour l’enfant, la relaxation est d’abord un outil incomparable d’autonomie par rapport à ses peurs, ses excès, ses colères ou violences, mais aussi sa timidité, ses moments d’absence...
C’est un outil de travail performant pour l’aider dans les activités motrices ou d’éveil. Elle améliore en effet sa capacité à mémoriser, elle l’aide à « être présent dans son corps », elle « rassemble l’enfant » quand il part dans l’explosion.
Ce peut être aussi tout simplement le moyen de prolonger un moment de quiétude en classe ! »

Vous intervenez régulièrement auprès des enseignants. Comment les aidez-vous à mettre concrètement en place les activités dans leur classe ?

« - Le premier conseil que je voudrais donner aux enseignants, c’est d’abord de faire l’expérience personnelle de la relaxation avant de la proposer aux enfants. On est vraiment convaincu de ce que l’on a expérimenté soi-même !
- Nous définissons ensemble un rythme de travail possible en fonction des tranches d’âge. Généralement, un cycle de 7 séances est requis pour bien ancrer cette découverte et assimiler le fonctionnement. Une séance varie de 20 à 50 minutes, selon l’âge des élèves.
- Nous puisons ensuite dans une « boîte à outils » :
> des mouvements doux, basés sur l’analogie aux animaux, avec le yoga ou le stretching vont permettre une bonne détente du système nerveux et oxygénation du sang et des muscles. Des respirations conscientes sont mises en place« 
> l’apprentissage de jeux collectifs, où l’on utilise par exemple le son des voyelles pour se détendre, amène la découverte des mots comme créatrice de bien-être« 
> une courte relaxation en position allongée, où l’on écoute de la musique en plaçant son attention sur différentes parties du corps (le ventre, les poumons, les épaules, etc.), incite les enfants à comprendre intuitivement les interactions « son / respiration / détente musculaire ». Pour ces séances, nous privilégions des musiques de relaxation enfantines spécialement composées et des extraits d’œuvres célèbres (Brahms, Mozart, Saint-Saëns, Debussy...)«  > les contes de relaxation aident à mémoriser, à travers un personnage, les mouvements et les respirations à exécuter« 
> les jeux d’éveil aux couleurs et aux sons de la nature font prendre conscience de l’importance des saisons et créent des occasions d’aborder les questions d’éducation à l’écologie et au respect de l’environnement avec les enfants. »

Pourriez-vous préciser l’apport de la musicothérapie dans vos outils ?

« La sensibilisation à la relaxation peut être précédée d’une séance de musicothérapie active. La musicothérapie active, plus tonique, permet de canaliser positivement son énergie pour mieux la maîtriser. Certains types d’instruments sonores ne nécessitant pas d’apprentissage musical spécifique sont privilégiés : diapasons, clochettes, carillons, bâtons de pluie… L’enfant découvre que l’on peut utiliser volontairement le son pour se dynamiser, puis se relaxer : il développe une sensibilité d’écoute qui prépare l’enseignement musical. »

Retrouvez la collection Le Bien être de l’enfant, 4 CD avec guides qui allient musique, détente et relaxation :

À découvrir aussi :

Ballons sensoriels transparents
En plastique souple et doux avec picots pour massage et découverte sensorielle.

Nattes de sol
Lavables, légères et faciles à ranger pour accompagner vos activités au sol.

Grand bâton de pluie
Pour stimuler les oreilles et les gestes des petits.