Le 08 Juin 2014

Concentration, détente et mouvement

Concentration, détente et mouvement

Interview de Gilles DIEDERICHS
Musicothérapeute, sophro-relaxologue, intervenant en milieu scolaire
Auteur-compositeur de CD (collection Le Bien-être de l’enfant, Nathan) et de la mallette Jeux de concentration et Yoga

La concentration est nécessaire aux apprentissages, dans la mesure où elle favorise la capacité à penser, traiter et mémoriser des informations. En proposant aux enfants des activités physiques de concentration et de détente, notamment par des postures de yoga adaptées à leur âge, ils parviennent à se concentrer plus facilement sur ce qu'ils font. Ils apprennent également à développer leur conscience corporelle et à mieux gérer leurs émotions et leurs comportements, en expérimentant des sentiments de calme et d'équilibre physique et mental.


Gilles Diederichs nous présente Jeux de concentration et yoga:

  • un parcours de 84 activités motrices et jeux collectifs issus du yoga, de la relaxation, du tai chi chuan et de la méditation,
  • des postures et une pédagogie adaptées aux enfants pour les aider à mieux maîtriser mouvements, respiration et concentration,
  • un plan d’évolution organise la progression tout au long de l’année.

Dans vos propositions de jeux et d'activités avec les enfants, vous liez « concentration » et « motricité », deux termes qui pourraient paraître contradictoires. Pourriez-vous préciser votre démarche ?

« Un jeune enfant est rarement inactif, or l'agitation perturbe l'attention. Afin de favoriser un retour rapide à la concentration, apprendre à l'enfant à bien connaître ses axes moteurs lui permet non seulement d'éviter des pertes d'énergie inutiles, mais aussi de revenir plus facilement dans le « présent », à la conscience de ce qui l'entoure. Sinon, il aura le plus grand mal à ne pas se laisser aller aux joies d'un corps qui s'exprime « hors contexte » ! Ainsi, un enfant qui se balance sur sa chaise, qui commence à agiter ses mains ou à avoir des mouvements de respiration contractés ou excessifs est significatif d'un élève qui décroche de l'activité en cours.
Inversement la concentration agit sur l'état d'apaisement du corps. Les deux combinés ensemble apportent une grande sérénité, donc plus d'écoute à long terme… »

Quels sont les facteurs favorisant la concentration dans une classe ?

« - Je mentionnerais déjà l'unité du groupe. Commençons par mettre en place une activité de bien-être liant les élèves entre eux, qui soit dans le domaine du partage et de l'écoute de l'autre. Le poster « Découverte » de la mallette propose 14 postures et respirations pour unifier le groupe et faire entrer les enfants dans le calme.
- La matinée devrait aussi débuter par un geste simple : boire un verre d'eau, le stress provenant notamment d'un manque d'hydratation !
- Bien sûr, il faut savoir susciter l'intérêt chez les enfants. Je leur propose souvent, pour commencer une activité, une approche de type « conte » ou « aventure » pour amener tranquillement la classe vers l'objectif visé.
- Le calme est également un facteur essentiel de la concentration. Parmi les activités possibles, on peut proposer un jeu d'écoute des sons.
- Enfin, il faut veiller à la disponibilité des enfants, en faisant par exemple des pauses de 5 minutes pour reprendre son souffle, rectifier la posture du corps et des articulations qui, dans le temps, vont « compenser » la fatigue en se tassant et, finalement, perturber l'enfant ! »

Vous conseillez de débuter chaque séance par quelques postures et respirations pour faire entrer les enfants dans le calme. Pourriez-vous nous donner des exemples ?

« On peut demander aux élèves de former un cercle où chacun se tient la main. Sur l'inspiration, tout le monde monte les mains en l'air ; sur l'expiration, le groupe les rabaisse (7 fois). On peut aussi proposer un massage de chaque paume de main avec le pouce de la main opposée, en se balançant de droite à gauche: cet exercice calme efficacement l'enfant, comme une méditation. De manière générale, l'enseignant peut prendre comme référence les activités tactiles qui obligent l'enfant à être bien présent dans son corps et non pas absorbé dans ses pensées !
Avec des enfants très agités, leur demander de faire des mimes de sportifs ou d'animaux au ralenti, par exemple le lanceur de poids, le gorille qui tapote le centre de sa poitrine, etc. La concentration demandée par ce type d'exercice est très importante et amène l'enfant à mobiliser tout son corps sur un seul objectif: c'est le but souhaité ! »

Vous proposez dans votre outil une progression sous la forme d'un « plan d'évolution ». Pourriez-vous nous présenter cette progression ?

« Symboliquement la progression se fait de l'ombre vers la lumière, de la grotte vers le soleil et du bas du corps vers le haut du corps, comme l'idée d'un éveil dirigé étape après étape. C'est une manière simple et pratique pour l'enseignant de suivre une progression structurée tout au long de l'année. Mais il dispose aussi de plusieurs activités ciblées directement sur des humeurs enfantines à réguler au fil de la journée: violence, énervement, apathie, tristesse… Il dispose donc, avec cette mallette, d'une trousse à outils à long terme et d'urgence ! »

Quels conseils pratiques donneriez-vous aux enseignants « non spécialistes » du yoga ou peu familiarisés aux exercices de concentration ?

« Tout d'abord, je leur conseillerais de faire du pas à pas en notant les progrès réalisés, et de bien écouter les demandes des enfants. Il ne faut pas hésiter non plus à « apprendre » avec eux : en faisant les exercices avec ses élèves, l'enseignant bénéficiera des bienfaits du dé-stress et de la concentration !
Les activités proposées dans la mallette canalisent l'énergie des enfants. Leur apprentissage et leur exécution doivent se faire dans la lenteur afin que chaque « petit chemin » soit bien intégré par chacun, car le but est aussi d'en garder la mémoire pour la croissance et le bien-être du futur adulte.
Enfin, il faut respecter le fait que chaque enfant a ses limites corporelles et d'expression. Les mouvements devraient être exécutés sans à-coups, toujours sans forcer, selon les possibilités de chacun. L'enseignant pourra toujours revenir ultérieurement sur certaines difficultés identifiées chez ses élèves. »

> Jeux de concentration et yoga

À découvrir aussi :

Gymdé à cartes
Pour mettre en place des jeux de motricité :
les 25 cartes consignes se glissent sur les faces du dé.

Relaxation en mouvement
Une initiation au yoga pour les petits : étirements, postures simples, respiration guidée et jeux de gestes.

Rythmes du monde et expression corporelle
Écouter, ressentir et bouger sur les rythmes traditionnels des divers continents.