Le 24 Janvier 2017

Des exercices graphiques pour préparer à l’écriture

Des exercices graphiques pour préparer à l’écriture

À la maternelle, chaque enseignant le sait et l’expérimente en classe, le graphisme est une activité très importante pour préparer les enfants à l’écriture.
Il s’agit de développer à la fois les compétences perceptives, la motricité fine et les capacités d’organisation spatiale.
Tout au long du cycle 1, grâce à des jeux et des exercices graphiques progressifs et adaptés, les élèves apprennent ainsi à maîtriser l’espace de la page, les gestes graphiques élémentaires et découvrent progressivement les formes de l’écriture.

 

Un entraînement nécessaire

Le Programme d’enseignement de l’école maternelle le rappelle : « Il faut plusieurs années aux enfants pour acquérir les multiples habiletés nécessaires à l’écriture : utiliser leur regard pour piloter leur main, utiliser de façon coordonnée les quatre articulations qui servent à tenir et guider l’instrument d’écriture (épaule, coude, poignet, doigts), contrôler les tracés, et surtout tracer volontairement des signes abstraits dont ils comprennent qu’il ne s’agit pas de dessins mais de lettres [...]. »
Le graphisme et l’écriture - qui fait appel à la maîtrise du principe alphabétique - sont bien deux activités différentes. L’enseignant doit veiller à les distinguer et à adapter les apprentissages à chaque niveau de classe, de la petite à la grande section.

 

Le graphisme en petite section

En petite section, avant même d’utiliser un feutre ou un crayon, les enfants apprennent de diverses manières à contrôler leurs gestes par le regard et à prendre des repères dans un espace : par exemple sur un mur, un tableau ou une feuille de grande surface au départ, puis progressivement sur un format plus restreint. Ils découvrent des formes et des motifs élémentaires variés, apprennent à les suivre avec leur doigt et à les reproduire intentionnellement avec différents outils (pinceaux, pastels, craies grasses...) et sur différents supports. Ils remplissent une surface ou des formes, réalisent des gestes amples et continus puis progressivement limités sur un espace plus réduit. Ils apprennent à ralentir leur geste et à l’arrêter pour tenir compte du format du papier, à relier des points entre eux, à tracer quelques formes ou motifs simples (lignes, traits, ronds, spirales) en recherchant toujours plus de précision.
À un moment propice de l’année et selon leur niveau de maîtrise gestuelle, les élèves pourront commencer à s’entraîner à tenir un feutre ou un crayon et à le guider sans trop appuyer sur le support.

 

Le graphisme en moyenne et grande sections

Tout en renforçant leurs acquis de la petite section, les enfants se préparent implicitement à l’écriture par des activités mobilisant la motricité fine et les gestes de l’écriture. Ils apprennent à tenir et à utiliser des outils plus fins (crayons, feutres, stylo), s’approprient l’espace de la feuille et s’entraînent à contrôler leurs tracés (continus ou discontinus ; selon une direction, un sens de rotation ; avec alternance de formes, changement d’amplitude...) en recherchant régularité et précision. Les élèves s’exercent à partir de modèles plus complexes et diversifiés, qui préparent notamment à l’écriture des lettres : lignes (horizontales, verticales, obliques), spirales, courbes, cercles, boucles, vagues, ponts...
Dans ce travail individualisé, l’enseignant veillera à réduire progressivement les formats, selon les capacités de chacun, pour aller vers des tracés plus minutieux.

 

La place du graphisme décoratif

Tout au long du cycle, l’enseignant prend appui sur des références culturelles issues des arts du visuel (par exemple des œuvres d’artistes), des arts de l’espace (éléments de l’architecture, de la nature ou de l’environnement), des arts décoratifs (objets du design, utilitaires ou traditionnels) ou de la littérature de jeunesse (illustrations).
« [...] les enfants rencontrent des graphismes décoratifs issus de traditions culturelles et d’époques variées. Ils constituent des répertoires d’images, de motifs divers où ils puisent pour apprendre à reproduire, assembler, organiser, enchaîner à des fins créatives, mais aussi transformer et inventer dans des compositions. L’activité graphique conduite par l’enseignant entraîne à l’exécution de tracés volontaires, à une observation fine et à la discrimination des formes, développe la coordination entre l’œil et la main ainsi qu’une habileté gestuelle diversifiée et adaptée. Ces acquisitions faciliteront la maîtrise des tracés d’écriture. » (Programme d’enseignement de l’école maternelle, BO spécial du 26 mars 2015).

 

À découvrir  :

 

Imagier photos - Graphismes       NOUVEAU
55 superbes photos en grand format issues des arts de l’espace et des arts décoratifs pour découvrir différents graphismes et se les approprier.
L’imagier propose 10 motifs graphiques (lignes, créneaux, spirales, ponts, cercles, boucles...), seuls ou combinés.

 

Atelier Graphisme - Photos      NOUVEAU
Un atelier d’entraînement au geste graphique à partir de photos issues des arts de l’espace et des arts décoratifs. L’enfant s’entraîne aux tracés des motifs sur une ardoise transparente en deux étapes : il repasse d’abord sur la forme étudiée sur chaque photo, puis sur la bande graphique au bas de chaque fiche.

 

Logico Primo - Motifs graphiques       NOUVEAU
Un fichier d’entraînement autocorrectif pour observer des graphismes décoratifs et les associer à un répertoire de gestes graphiques : lignes horizontales, verticales ou obliques, spirales, ponts, quadrillages... S’utilise avec le support Logico Primo.