Le 01 Décembre 2014

Evaluer et différencier pour accompagner les élèves

Evaluer et différencier pour accompagner les élèves

Selon les programmes, « l'école maternelle a un rôle essentiel dans le repérage et la prévention des déficiences ou des troubles [...]. » Elle doit permettre de prévenir les difficultés scolaires afin d'éviter que des enfants soient mis en échec dans la suite de leur scolarité. Certains pédagogues considèrent que l'évaluation est l'une des dimensions centrales de l'activité des enseignants.

• Pourquoi évaluer ?

Pour savoir si une compétence est bien acquise ou en cours d'acquisition, l'enseignant doit pouvoir évaluer, c'est-à-dire vérifier selon des critères préalablement définis. L'évaluation n'a d'intérêt que si elle porte sur des objectifs précis et si elle permet de mettre en œuvre une « suite » : déterminer des priorités de travail, apporter une aide appropriée aux élèves, leur proposer des parcours différenciés, favoriser d'autres démarches d'acquisition... « L'évaluation ne doit pas être pour l'élève un rendez-vous avec ses difficultés scolaires mais un temps de bilan sur ce qu'il est capable de réaliser, pour lequel il est accompagné pour entrer dans une dynamique de progrès. » (site Éduscol, Évaluer et différencier pour aider les élèves, 24/05/2012). Il ne s'agit donc pas seulement pour l'enseignant de « constater » mais de « comprendre » pour pouvoir apporter des réponses pédagogiques ajustées et adaptées aux besoins de chaque élève.

• Comment évaluer ?

On distingue différentes pratiques selon le moment où l'évaluation prend place dans le processus d'apprentissage :
- L'évaluation initiale ou évaluation diagnostique a lieu avant l'apprentissage. Elle est nécessaire à l'enseignant pour connaître ses élèves, leurs acquis, leurs rythmes d'apprentissage, leurs besoins. Elle aide à fixer les objectifs à travailler en priorité, à adapter les contenus d'enseignement, à «  individualiser » les parcours et à former des groupes de travail.
- L'évaluation en cours ou évaluation formative a lieu au cours de l'apprentissage. Elle permet à l'enseignant de faire un point à un moment donné, de détecter les difficultés des élèves et, le cas échéant, de leur apporter de l'aide pour se rapprocher encore davantage des objectifs fixés. Selon les besoins identifiés, l'enseignant peut mettre en place des stratégies de différenciation ou de remédiation en proposant par exemple des séances de soutien, une aide personnalisée...
Au cours d'un apprentissage, l'enfant peut être aussi amené à auto-évaluer son travail ou à le co-évaluer avec l'enseignant, selon la perception qu'il a de ses compétences. Dans ce cas, on parle d'évaluation formatrice. Les « cahiers de réussites » ou « cahiers de progrès » sont des exemples de ce type d'évaluation.
- L'évaluation finale ou évaluation sommative a lieu à la fin de l'apprentissage, pour faire un « bilan » des acquis. Les évaluations finales sont préconisées à l'issue de plusieurs activités destinées à développer telle ou telle compétence. Elles permettent d'assurer la continuité et la cohérence des apprentissages au cours d'une année scolaire, mais aussi d'une année sur l'autre, sur tout le cycle de l'école maternelle.

Pour vos activités de soutien et de remédiation, découvrez LOGICO :
Découvrez les fichiers et le support de la collection LOGICO, adaptés au travail en petits groupes. Un outil structuré, facile à mettre en place, avec un système d’autocorrection qui favorise l’autonomie des élèves. LOGICO couvre les principales compétences dans les domaines du langage et de la découverte du monde.

À découvrir aussi

Digicartes PS, MS, GS
Des cartes autocorrectives pour s’entraîner et consolider les apprentissages.

Atelier Boîtes à nombres
Un matériel autocorrectif pour aborder la représentation de la dizaine.

Memo sonore
Jeu de memory sonore pour développer la reconnaissance et la mémoire auditive. Jeu autocorrectif grâce aux pierres de différentes couleurs incrustées sur l’un des côtés.