Par l'acquisition des gestes de l'écriture, « l'école maternelle favorise grandement l'apprentissage systématique [...] de l'écriture qui commencera au cours préparatoire. » (Programme de l'école maternelle). Pour autant, les instructions officielles précisent également que l'on ne doit pas « réduire l'activité graphique à la préparation de l'écriture ».

• La construction du geste moteur

Indépendamment des activités spécifiques de graphisme et d'écriture, l'enfant doit développer dès la petite section le contrôle, la coordination et la planification de son geste moteur. À travers des exercices de motricité fine (encastrements, emboîtements, pâte à modeler, labyrinthes, etc.), il peut exercer son habileté gestuelle et la coordination œil-main. En reliant les activités graphiques à celles du domaine « Agir et s'exprimer avec son corps », il peut affiner son organisation spatiale (position, direction, orientation – et plus tard, latéralisation), sa posture et l'organisation de ses mouvements.

• Les jeux graphiques

Ces exercices ont pour objectif de faire découvrir aux élèves les différents éléments graphiques (matériaux, outils scripteurs, etc.) et d'apporter aisance, souplesse et fluidité des gestes pour leur permettre d'aborder l'écriture avec plaisir et confiance.
Les enfants s'entraînent à reproduire et organiser des graphismes variés dans l'espace de la feuille : enchaînements de lignes (droites, courbes, brisées, obliques...), reproduction de trajectoires et de motifs (spirales, ronds...). Ils se préparent à la maîtrise des tracés de base de l'écriture en travaillant des formes graphiques préscripturales (vagues, ponts, cannes, boucles...) et en tenant compte du sens de l'écriture. Il développent enfin des compétences de perception des caractéristiques des lettres.

• L'écriture cursive

Elle est proposée aux élèves l'année de grande section, parfois un peu plus tôt, en fin de moyenne section. En effet, c'est en général vers l'âge de 4-5 ans que les enfants développent une plus grande habileté dans leurs gestes graphiques. Ils acquièrent plus de souplesse de l'avant-bras et de la main. La pince tridigitale (pouce-index-majeur) se précise, l'auriculaire et l'annulaire font avancer le geste. Les élèves maîtrisent mieux le sens directionnel (en haut, en bas, à gauche, à droite, en biais...) et deviennent capables de percevoir et de copier des tracés avec plus de précision.
La découverte de l'écriture cursive s'appuie sur une progression rigoureuse, même si son apprentissage systématique se fera au CP. Les instructions officielles définissent clairement les objectifs à atteindre :

« À la fin de l'école maternelle, l'enfant est capable de :
- copier en écriture cursive, sous la conduite de l'enseignant, de petits mots simples dont les correspondances en lettres et sons ont été étudiées ;
- écrire en écriture cursive son prénom. »

Découvrez 3 outils pour s’initier à l’écriture avec plaisir :

Digilettres capitales
Un matériel astucieux et pratique, conçu pour reconnaître les 26 lettres de l’alphabet et mémoriser les gestes de l’écriture.

Digilettres cursives
Un matériel astucieux et pratique, conçu pour reconnaître les 26 lettres de l’alphabet et mémoriser les gestes de l’écriture.

Perfectionnement graphique
Un fichier ludique et très progressif destiné à faire acquérir aisance, souplesse et précision dans le geste graphique.

Les pistes graphiques
Supports en bois avec stylet pour s’entraîner aux tracés de base de l’écriture.

À découvrir aussi

Labyrinthe magnétique
Prépare à la tenue d’un outil scripteur et aux gestes d’écriture.

C’est mon cahier d’écriture cursive
Un cahier individuel pour amener progressivement l’enfant à maîtriser l’écriture cursive des lettres de l’alphabet.

Ardoises entraînement graphique
Ardoises en plastique transparent pour crayons à papier, crayons de couleur et feutres, effaçables à l’eau.

Magnatab
Tablette légère originale et ludique pour s’entraîner à la reconnaissance et aux tracés des lettres de l’alphabet.